2004
 
Autres millésimes
1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
 
  Retourner à vine
  PDF

Caractéristiques MOGADOR   2004
Type de vin :   réserve
Provenance des raisins :   seulement des raisins de notre propriété CLOS MOGADOR
Distribution :   internationale et nationale (Europe, E.U., Chine, Japon, Australie...)
Dénomination d’origine qualifiée :   Priorat D.O.Q.
Degré alcoolique :   14,5 %
Acidité tartrique :   6,1 g/l
Acidité volatile :   0,81 g/l
Anhidrides sulfureux total :   48 mg/l
Sucres réducteurs :   0,55 g/l
Type de bouteille :   bordolesa
Arnaud Plard MOGADOR   2004
 

« Sommelier du restaurant Cordeillan Bages à Pauillac » France.

La robe est profonde plutôt pourpre, de reflets violines et grenats brillent dans le verre et complètent le jeu des couleurs. Ce vin semble déjà nous raconter quelque chose. Quelle brillance ! il présente parfaitement malgré sa jeunesse. La structure du vin et l’onctuosité tapissent avec brio les parois du verre, la capillarité du vin sur le verre nous offre la chance de profiter encore plus de l’éclat des couleurs de la robe.

Le premier nez avant agitation est somptueux et intense, les amateurs pleins d’imagination vont pouvoir s’abandonner à leurs souvenirs et sensations olfactives les plus créatifs. Ce vin n’est pas un timide, il offre un spectre aromatique très expressif et complexe à la fois. De ce premier nez nous attendons des arômes les plus subtils ; fruit et notes aromatiques de l’élevage les plus nobles et une expression irréprochable du bouquet. En ce qui concerne notre candidat les petits fruits noirs dominent ; groseilles, mûres et cassis, tout en légèreté. Je félicité le vinificateur pour la précision quant à la maturité du raisin lors de la vendange car nous sommes certe dans l’opulence mais la fraîcheur du fruit tranche et affine l’expression générale du bouquet. Les notes de l’élevage se font plutôt discrètes et fines, subtilité et dignité dans ce premier nez me conduise à agiter le vin pour en extirper la quintessence des arômes et forcer le vin à me délivrer son intimité. Après agitation, ce vin nous dévoile toutes ses capacités, les fruits fruits frais sont toujours présents mais une pointe de complexité supplémentaire enrichit le bouquet ; la quetsche, le tamarin, le noyau de cerise burlat avec son odeur
si caractéristique et la sève de bois de rose qui lui donne une touche tonique très intéressante.

Ce vin est rassurant et généreux surtout pas avare de sensations. Du cèdre, de la vanille apparaissent, des notes de réglisse apportent de la virilité au bouquet. L’olfactif général est épatant, l’éthanol fait parti du bouquet et ne surenchéri pas sur le fruit ! Bravo. La dégustation est riche et envoûtante, le vin nous emporte de sa jeunesse pourtant l’harmonie générale en est presque insolente. L’attaque est généreuse, du fruit, de l’épice et l’acidité apportent du relief à l’equilibre de ce vin ; pas de fautes dans l’expression générale, les saveurs se combinent admirablement bien. Le noyau de cerise revient en tambourinant de plus bel et les notes epicées sont aussi en première ligne de dégustation. La structure des tanins est noble, finesse du grain et velouté, ils sont aussi présents et ne laissent pas nos sens sans émotions ce vin mérite quelques années de cave pour les apprivoisés. La finale est fruité et chaleureuse, la longueur en bouche est longue et démontre la richesse énorme des polyphénols et le devenir du flacon.